Bienvenue chez Lootbox - La boutique spécialisée en jeux de rôles, jeux de société et matériel de modélisme

Frais de port offerts à partir de 60 € via Mondial Relay

5 % sur votre première commande avec le code FirstLoot

En congés : vos colis seront expédiés à partir du 30 août

Mener une campagne Donjons & Dragons : mon expérience avec Tomb of Annihilation

Mener une campagne Donjons & Dragons : mon expérience avec Tomb of Annihilation - Lootbox

Paul Pampuri |

Lors de mes débuts avec D&D 5, je jouais des parties “sandbox” qui étaient dans la continuité d’une précédente campagne jouées avec “Dragon de Poche²” de John Grumph. Rapidement je me suis rendu compte que les combats de D&D demandaient un peu plus de préparation qu’avec le jeu précédent. Je aussi voulais réduire le temps de préparation de mes scénarios.

Je me suis donc lancé sur une campagne “du commerce” au moment où Black Book Editions finalisait la traduction de Tomb of Annihilation. J’ai demandé à mes joueurs ce qui les bottaient le plus et ce sont les aventures dans la jungle qui ont fait l'unanimité ! Étaient également en lice à ce moment-là Curse of Stradh, Waterdeep : Dragon Heist et Maze of the blue Medusa, excellente campagne mais écartée car je ne me sentais pas de faire la conversion en 5ème édition.

Tomb of Annihilation est l’une des campagnes les plus populaires de D&D 5 ! Elle n’est malheureusement plus disponible en français actuellement (et oui, chez Lootbox on fait la pub de livres qu’on ne vend même pas, on est comme ça !)

Qu'est-ce qui fait le sel de cette campagne ? Une immense zone à découvrir ! Toute la première partie de l’aventure consiste à explorer la jungle de Chult afin d’y trouver le terrible “exacteur d’âmes”, mais autant vous dire que cela revient à chercher une aiguille dans une meule de foin ! La zone est immense, terriblement dangereuse et totalement sauvage. En effet le seul îlot de civilisation est Port Nyanzaru, le comptoir commercial où débute l’aventure. Le reste : moustiques, plantes mortelles, villages de tribus gobelines, mort-vivants, dinosaures affamés, ruines maudites et bien pire … Vous pouvez clairement oublier le club med, ce n’est pas l’idée en Chult.

Mike Schley | Front Page Featured | Tomb of Annihilation; Chult - 5E  (Digital DM & Player Versions)

L’immersion dans l’horrible jungle est parfaite, et cette phase d’exploration est extrêmement bien rendu. Il s’agit d’un vrai bac à sable : les joueurs ne savent pas vraiment ce qu’ils cherchent et ont peu d’indices. Plusieurs méthodes sont possibles pour atteindre l’emplacement de l’exacteur d’âmes.
Les multiples points d’intérêts répartis dans la jungle sont parfaits : que cela soit les situations, personnages, l’ambiance, il ne s’agit pas de quêtes secondaires sans saveur mais de véritables petites merveilles d’aventures. La vraie réussite de cette campagne selon moi ! Et la base d’un sandbox bien pensé.  

La seconde partie de la campagne tombe dans un tout autre style, un méga donjon mortel « à l’ancienne ». Je commence tout juste cette partie, je vous donnerai mon avis plus tard !

Tomb of Annihilation est une excellente campagne. Mais elle dispose de deux énormes défauts : il faut pouvoir les corriger avant de se lancer pour profiter à fond de cette œuvre.

  • L’introduction est très mauvaise. Il faut avouer que c’est un problème classique de nombreuses campagnes. Mais c’est toujours désagréable de devoir dire à des persos niv. 1 “Vous devez sauver le monde ! Pourquoi vous ? Heu … Car on n’avait personne d’autre ?”. Heureusement, il existe une solution parfaite avec le scénario d’introduction “Cellar of Deathdisponible en vo ou en français sur DM Guild. Ce scénario permet de donner de bonnes raisons à vos joueurs de s’aventurer dans les jungles de Chult.
  • La course contre la montre gène l’exploration : Le chronomètre est lancé et les aventuriers vont vite devoir trouver comment lever la malédiction qui affecte Féérune. Il est bien expliqué comment mettre en avant le temps qui presse, et dans ma campagne mes joueurs avaient bien cette urgence en tête.
  • Alors dernier petit point, moins gênant que les deux premiers mais qui demande une légère correction à mon sens : le grand méchant est (trop) discret. Je pense qu’on gagne à introduire Acerérak mieux et plus en amont, via des rêves, mauvais présages, etc.

Cette campagne en est maintenant à la 12ème séance, et a été commencée il y a bien longtemps ! En effet notre rythme de jeu est faible et irrégulier, et surtout a été confronté à quelques confinements !

Nous avons tenu un journal de campagne que je vous diffuserai épisode par épisode en reprenant nos notes. Comme la table était “ouverte” dans le sens où la présence des joueurs n’est pas fixe, ne vous étonnez pas si vous voyez des personnages joueurs entrer et sortir de chaque épisode.

J’espère que la lecture de nos aventures vous passionnera, et surtout n’hésitez pas me contacter si vous avez des questions sur comment mener cette campagne.

L’excellent groupe facebook D&D 5 - Tomb of Annihilation - MJ Only regroupe les retours d’expérience des meneurs de jeux sur cette campagne, je vous le recommande ! 

Le premier épisode - Arrivée à Port Nyanzaru

Laissez un commentaire